Fil de navigation

Inauguré en 1920, le cimetière israélite de Veyrier (tel qu'il se nomme) a pris le relais du cimetière juif de Carouge arrivé à saturation. En effet, la loi cantonale genevoise de 1876 interdisant sur son territoire toute nouvelle implantation de cimetières privés ou confessionnels, la communauté israélite de Genève se voit contrainte de rechercher un nouveau terrain en France voisine. Situé en réalité à cheval sur la frontière franco-suisse, son accès est possible depuis les deux pays.

Une singularité, unique au monde, rendue possible par un accord bilatéral entre la France et la Suisse. Agrandi en 1930, on en profite pour y implanter (sur le secteur suisse) un oratoire comprenant une salle de prières et un petit centre funéraire. Cet édifice, construit par l'architecte Julien Flegenheimer, recevra en 1981 un monumental vitrail réalisé par l'artiste Régine Heim, et verra ses façades ornementées par de la pierre de Jérusalem en 1999.

Le cimetière, agrandi une deuxième fois en 1985, abrite en 2009 environ 3 000 tombes, dont celles de quelques personnages connus comme Albert Cohen, Liebmann Hersch, Zino Davidoff, Edmond Safra, Stefan Lux, ou Édouard Stern.

Bien que son nom officiel soit « Cimetière israélite de Veyrier », 70 % de sa surface dépend juridiquement de la commune d'Étrembières et des lois françaises.

Plan interactif

Mairie d'Étrembières

59, Place Marc Lecourtier
74100 Étrembières

04 50 92 04 01

Envoyez-nous un e-mail

 

Horaires d'ouverture de l'accueil

Lundi et Mardi : de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30

Mercredi : de 13h30 à 17h30

Jeudi : de 13h30 à 18h30

Vendredi : de 9h à 12h et de 13h30 et 16h30